lundi 23 avril 2018

Aeroport d'Alger du 22éme siécle pour bientot !

Résultat de recherche d'images pour "la nouvelle aérogare internationale d'alger"
De la rocade sud d’Alger, qui relie Ben Aknoun à Dar El Beida, les usagers peuvent admirer un imposant bâtiment de verre à l’architecture futuriste. C’est la nouvelle aérogare internationale d’Alger. Le bleu des milliers de carreaux de verre qui recouvrent ses façades, surplombées de centaines d’arcades blanches, distingue ce mastodonte des constructions alentours et éclipse totalement l’actuelle aérogare, considérée pourtant comme un joyau architectural avec sa disposition atypique en demi-cercle. 20 hectares de halls et de locaux !
Vu du ciel, l’ouvrage est disposé en forme de T géant. Il impressionne d’abord par son gigantisme : quatre hectares de surface bâtie. Avec son sous-sol, ses deux niveaux et sa mezzanine intermédiaire, il offre un total de 200 000 mètres carrés, soit 20 hectares de surface utile !
La nouvelle infrastructure, dite de classe « A » dans le jargon aéroportuaire, a une capacité de 10 millions de passagers par an, contre six pour l’actuelle aérogare.
Résultat de recherche d'images pour "la nouvelle aérogare internationale d'alger"« Les travaux sont presque terminés. On est entre 90 et 95% de taux d’avancement. Comme prévu, la nouvelle aérogare sera ouverte aux passagers vers la fin septembre 2018, au plus tard début octobre », assure Tahar Allache, PDG de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires (SGSIA).  C’est le groupe chinois CSCEC qui prend en charge la réalisation du projet, en « clés en main ».
 Non loin de là, les ouvriers et ingénieurs d’une autre entreprise tentent de relever le même défi : livrer avant septembre la ligne de train qui desservira l’aéroport.
 À l’ouverture de la nouvelle aérogare, il ne restera que le métro, dont la station devrait être achevée en 2019 et la ligne un peu plus tard, vers 2020.
 Les concepteurs du projet se sont en effet projetés sur le long terme, prévoyant d’agrandir les accotements des pistes pour permettre l’atterrissage du fameux A380. Dans leur schéma directeur, ils ont même prévu une solution à mettre en œuvre quand, vers 2030, l’infrastructure qui est sur le point d’être livrée arrivera à saturation : construire de nouvelles pistes et une nouvelle aérogare sur les 2200 hectares de terres nues au sud de l’aéroport. Rendez-vous donc dans douze ans pour un autre joyau…

mardi 10 avril 2018

Agrandissement du metro d'Alger

Les nouvelles extensions du Métro d'Alger, reliant Tafourat/Grande-Poste à la Place des Martyrs et Hai El Badr à Ain Naadja ont été mises en service ce mardi 10 avril 2018.
Pour ce qui est des horaires d'exploitation, ils sont fixés de 6 h à 21 h.
Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a procédé lundi 9 avril 2018  à l'inauguration de ces deux (2) extensions du Métro d'Alger, reliant la Grande-Poste à la Place des Martyrs et Hai El Badr à Ain Naadja.
Avec ces deux nouvelles extensions, le Métro d'Alger s'étale  sur une longueur de 18 kms et se compose de 16 stations allant de la Place des Martyrs  jusqu'à El-Harrach.
D'autres extensions sont en cours de réalisation ou le seront prochainement permettant ainsi d'atteindre, en 2020, un réseau de métro d'une longueur de 40 kms, reliant notamment la commune de Dar El Beida (banlieue est d'Alger) à celle de Draria (les hauteurs Ouest d'Alger).
Grâce à l'entrée en service de la ligne la Grande poste-Place des Martyrs (longue de 1,7 km) et celle de Ain Nâadja-Hay El Badr (3,6 kms), cinq nouvelles stations ont vu le jour.
Il s'agit en l'occurrence des stations d'Ali Boumendjel et la Place des Martyrs pour la première ligne, et les stations des Ateliers, de Ain Nâadja I et Ain Nâadja II pour la deuxième ligne.
Ces lignes s'ajouteront aux trois déjà existantes: La Grande Poste-les Fusillés, Les Fusillés-Hai El Badr et Hai El Badr-El Harrach.

Source : Al Huffington Post © 2018

vendredi 30 mars 2018

Pourquoi Disneyland a refusé de s’installer à Alger

Résultat de recherche d'images pour "Pourquoi Disneyland a refusé de s’installer à Alger"C’est un projet très ambitieux que l’Algérie voulait réaliser : installer à Alger un Parc Disneyland, le premier du genre dans toute l’Afrique. 

Début décembre 2017, le PDG de la la société d’investissement hôtelière (SIH) s’est déplacé à Paris pour rencontrer des responsables de Disneyland Paris . Avec 12 millions de visiteurs, Disneyland Paris est le plus grand parc d’attractions européen. Hamid Melzi, qui occupe également les fonctions de directeur de la Résidence d’Etat de Club-des-Pins, s’est entretenu avec des responsables de l’Euro Disney SCA.
Résultat de recherche d'images pour "Pourquoi Disneyland à Alger"
parc de mostagadem
Il s’agit de la société qui exploite le complexe de loisirs Disneyland Paris .L’exploitant du célèbre Disneyland Paris a manifesté son vif intérêt pour l’Algérie. L’idée de bâtir le premier Disneyland en Afrique à partir d’Alger a séduit fortement. Mais les exigences techniques du cahier des charges établi par l’Euro Disney SCA  n'étaient pas aux normes.En effet, une superficie de 1500 hectares pour bâtir un parc d’attractions conforme aux normes de Disneyland est demandée. Il n’y a aucune assiette foncière de cette taille à Alger et le Parc zoologique et des loisirs de Ben-Aknoun s’étend uniquement sur 309 hectares.
Pour porter le nom bien Disney et utiliser les représentations des personnages de Disney, il fallait également satisfaire d’autres exigences que la SIH, le nouveau exploitant du parc de Ben-Aknou, ne peut pas négocier.
L’opérateur algérien a décidé finalement d’abandonner la piste de Disneyland estimant qu’il est nettement plus préférable de bâtir un nouveau parc hyper-moderne à Ben-Aknoun en collaborant avec d’autres opérateurs européens. (Algeriepart .mars2018.)

Bel abbes :Sociétés Hasnaoui se lance dans la fabrication de caméras de surveillance

Résultat de recherche d'images pour "Le Groupe des sociétés Hasnaoui" «Les produits HTA seront commercialisés très prochainement à travers l’ensemble du territoire national afin de satisfaire un marché en plein essor», a précisé M. Omar Hasnaoui, directeur général du Groupe.
Importées presque exclusivement de pays du Moyen-Orient et d’Asie, les caméras de télésurveillance seront «désormais assemblées en Algérie et disponibles à des prix concurrentiels avec la mise en place d’une première chaîne de production au niveau de l’usine HTA sise à la zone industrielle de Sidi Bel Abbès», précise Touta Abdelkrim, directeur de HTA.
Résultat de recherche d'images pour "Le Groupe des sociétés Hasnaoui" Avec l’entrée en production de cette nouvelle unité il y a presque deux mois, deux modèles sont proposés aux prix de 14 000 DA (entrée de gamme) et 50 000 DA (caméras motorisées à usage professionnel et semi-professionnel), explique Omar Hasnaoui. «La possibilité de sceller un partenariat avec l’entreprise publique ENIE pour l’acquisition de cartes-mères, éléments clés dans la fabrication de caméras, permet d’entrevoir de réelles perspectives pour une meilleure intégration du produit», ajoute le directeur du Groupe.

Jijel: le viaduc Ghar el baz opérationnel « dés cette saison estivale »

Résultat de recherche d'images pour "Jijel: le viaduc Ghar el baz"Le chantier de ce projet,  lancé en 2012,  affiche un taux d’avancement de l’ordre de 95% . Le viaduc de Ghaz El Baz, construit en parallèle des grottes préhistoriques éponymes, contribuera à fluidifier le trafic routier sur cette route nationale qui enregistre une circulation dense notamment durant la saison estivale.
Cet ouvrage d’art d’une longueur de 305m et d’une largeur de 10,5 mètres, dont la réalisation a été confiée à l’entreprise publique SAPTA  a coûté 12 millions de dinars.
Le réseau routier de la wilaya de Jijel a bénéficié de « nombreuses opérations de réhabilitation » dont la mise à niveau de 130km de routes nationales (RN), 150 Km de chemins de wilaya (CW), et 110 Km de chemins communaux (CC).

mardi 27 mars 2018

Fibre optique : une Algérienne décroche le premier prix mondial à Genève

Résultat de recherche d'images pour "Naïma Mahrez"L’Algérienne Naïma Mahrez a décroché avec mérite, samedi 20  mars 2018 à Genève, le premier prix du concours mondial WSIS Project  Prizes de l’Union internationale des télécommunications (UIT) pour son projet intitulé African fiber optic Backbone Trans-Saharan (BTS).
Naïma Mahrez qui est cadre supérieur à la direction commerciale Corporate d’Algérie Telecom, a reçu ce prix au prestigieux concours mondial WSIS Project Prizes 2018 pour son projet intitulé African fiber optic backbone trans-saharan (BTS) dans la catégorie «Coopération internationale et régionale» pour son impact sur la communauté et ses liens avec les Objectifs de développement durable fixés par le Plan d’action l’UIT.

lundi 26 mars 2018

Stationnement à Alger: Des parkings de plus de 3000 places opérationnels fin 2018

Résultat de recherche d'images pour "Alger: Des parkings"
Les travaux de réalisation de trois nouveaux parkings à étages, d’une capacité de plus de 3000 véhicules au niveau de la wilaya d’Alger, dont la réception est prévue fin 2018, connaissent un avancement «notable», a-t-on appris, hier, auprès du directeur des transports de la wilaya d’Alger, Rachid Ouezzane. Trois nouveaux parkings d’une capacité de 600 à 800 places de stationnement chacun sont en cours de réalisation, à travers plusieurs communes de la wilaya d’Alger et devraient garantir plus de 3000 places dès leur mise en service à la fin 2018, ce qui permettra d’alléger le problème de stationnement de véhicules au niveau de la capitale et d’éradiquer les parkings sauvages, a déclaré à l’APS M. Ouezzane. Les trois parkings inscrits au titre du plan stratégique de modernisation de la capitale sont répartis sur trois communes, à savoir Kouba, Hydra et El Madania.
Il s’agit de constructions à plusieurs étages, renfermant des locaux de commerce et des parkings automobiles au sous-sol. Le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, avait inauguré récemment à El Biar, un parking à 8 étages, d’une capacité de 732 places, équipé d’une station urbaine relevant de l’Entreprise de transport urbain et suburbain d’Alger (ETUSA) vers 6 destinations et de 11 quais, en sus d’un restaurant. Le coût de réalisation de ce projet, dont la conception a été confiée à une société mixte algéro-allemande et réalisé par une entreprise turque a été estimé à 1,9 milliard DA, selon le même responsable. Le parking de Kouba, d’une capacité de 800 places sera doté d’une station de bus, de 12 quais et d’un restaurant à l’étage supérieur, contre 780 places de stationnement pour celui de Hydra, a-t-il poursuivi.
En cours de réalisation également, le parking d’El Madania (Avenue des frères Bouadou) offre une capacité de 600 places, dont 30 destinées aux personnes aux besoins spécifiques. Composé de 8 étages, il comprend aussi des commerces.

Le groupe Mazouz lancera un mini-truck chinois pour moins d’un million de dinars

Résultat de recherche d'images pour "Le groupe Mazouz"Le groupe Mazouz produira dans son usine de Sétif un mini-truck de la marque chinoise Cherry, pour moins d’un million de dinars.« Nous allons produire un mini-truck et le vendre au détail à 995.000 dinars. Le mini truck double cabine sera vendu à 1.195.000 DA et le frigo à 1.495.000 DA », affirme Ahmed Mazouz, patron du groupe éponyme. Le petit utilitaire sortira de l’usine de Sétif du groupe familial vers la mi-avril, selon la même source.Le groupe Mazouz, propriétaire de la marque N’gaous (jus de fruits et confitures) a lancé des usines pour l’assemblage des véhicules de trois marques chinoises : Cherry (voitures et mini-trucks), Shacman (camions) et Higer (autobus).

Une nouvelle centrale solaire dans la wilaya de Laghouat

Résultat de recherche d'images pour "Station de production électrique « El-Kheneg »"
Centrale de Laghouat
Le ministre de l’Energie, Salah Khebri, a inauguré dans la commune d’El Kheneg (wilaya de Laghouat) une nouvelle centrale électrique utilisant l’énergie solaire et réalisée par trois entreprises chinoises. D’un montant d’investissement de près de quatre (4) milliards DA (équivalent de 40 millions d’euros) cette station assure une production électrique de 20 mégawatts. Par ailleurs, M.Khebri  a procédé à la pose de la première pierre pour la réalisation, dans un délai de 8 mois, d’une centrale similaire d’un montant d’investissement de 7,8 milliards DA (environ 80 millions d’euros) pour la production, en perspective de 60 mégawatts.
En marge de sa visite d’inspection de ces projets entrant dans le cadre de la mise en œuvre du programme national d’énergies renouvelables, M. Khebri a convié les investisseurs nationaux à « s’impliquer » dans le domaine énergétique en Algérie. « Il appartient aux promoteurs économiques nationaux d’investir dans le domaine énergétique en Algérie tant que le cadre juridique existe et des avantages leur sont assurés, y compris l’achat par l’Etat de leurs produits électriques » Le ministre de l’Energie a rappelé à cette occasion qu’une production électrique de 22.000 Mégawatts (MW) sera réalisée à partir des énergies renouvelables, à l’horizon 2030, soit 27% de la production nationale d’électricité.

dimanche 25 mars 2018

Dominique de Villepin en Algérie du 26 au 28 mars 2018

Résultat de recherche d'images pour "Dominique de Villepin, en visite en Algérie"L’ancien Premier ministre français, Dominique de Villepin, se rendra en Algérie du 26 au 28 mars 2018 à l’invitation de l’Ambassadeur de France en Algérie.
M. de Villepin profitera de son déplacement en Algérie pour rencontrer des représentants des institutions algériennes et des personnalités de la vie économique et culturelle du pays.
La conférence de M. de Villepin se tiendra en un lieu emblématique de la coopération franco-algérienne : l’Ecole Supérieure Algérienne des Affaires (ESAA). Née de la volonté politique et de la vision de deux présidents, Abdelaziz Bouteflika et Jacques Chirac, cette école de gestion et de management du plus haut niveau possible, est devenue la référence, non seulement en Afrique du Nord, mais en Afrique.

jeudi 22 mars 2018

Premier tramway du désert à Ouargla

Résultat de recherche d'images pour "tramway de Ouargla"
Tramway de Ouargla
 La première ligne de tramway de la ville de Ouargla a inaugurée ce mercredi 21 mars 2018 . Elle  s’étend sur un tracé de 9,7 km, ponctué par 16 stations. D’une longueur de près de 44 mètres, le tramway Citadis pour la ville de Ouargla peut transporter plus de 400 passagers.                        Premier tramway du désert, dont il porte les couleurs et les caractéristiques techniques, le tramway de Ouargla est adapté aux écarts de température diurnes et nocturnes de cette région saharienne. Afin de s’adapter aux conditions climatiques , notamment des vents de sable et des températures, d’importantes évolutions techniques ont été apportées au tramway. Ainsi, le système de climatisation a été renforcé, les baies vitrées équipées d’un film solaire, la traction et le freinage modifiés pour une meilleure étanchéité, et les pièces exposées (articulation, amortisseurs et pantographe) protégées. Les rames ont été conçues pour résister à plus de 49°, à la poussière et au sables.
Résultat de recherche d'images pour "tramway de Ouargla"
1er Tramway du désert
 Cette locomotive gris sable conduite par Kenza Younes.
 L’exploitation du tramway a été confiée à l’entreprise algérienne  d’exploitation de tramways Setram tandis que la co-entreprise Cital se chargera de sa maintenance ce qui lui  confère la tache de maintenir 141 rames de tramway en Algérie. « Peu de pays peuvent s’enorgueillir d’en maintenir autant à la fois », déclarera le DG d’Alstom Algérie qui soulignera lors de la cérémonie d’inauguration « la qualité exceptionnelle des installations et réalisations du tramway de Ouargla et le souci de localisation du personnel Ouarglis ainsi que la pièce de rechange fournie à hauteur de 40% par des entreprises algériennes avec une qualité irréprochable ».

vendredi 16 mars 2018

Jeux et sports traditionnels en Algérie

El kura : jeu collectif de balle joué aussi bien par les hommes que par les femmes.

Lema'afra : Ce terme signifie Lutte ,3types de lutte ,dhraa (bras) karba(hanche) zder(poitrine) suivant la manière de faire tomber l'adversaire.

El matrag : Combat avec batons

«El Matrag»
El matrag

Lishara : C'est la cible.Concours de tir au fusil.



Krida : jeu des osselets .



. «La création officielle de la fédération maghrébine des jeux et sports traditionnels aura   lieu à l’occasion du de la première rencontre sportive maghrébine dédiée aux jeux et sports traditionnels de l’Algérie, Mauritanie, Maroc, Libye et Tunisie, prévue du 30 octobre au 03 novembre 2018 dans la localité touristique de Taghit», a précisé  Bouterfes Mamouni. Cette première édition, qui verra la participation d’une soixantaine d’athlètes de ces pays maghrébins, soit une douzaine de représentants pour chacun, annoncera la mise en place de cette fédération dans le but de la réunification des efforts en matière de promotion et de développement de la pratique de ces sports et jeux.

dimanche 11 mars 2018

EL MATRAG : ART MARTIAL TRADITIONNEL ALGERIEN

Federation Algérienne
Le mot « matrag » est un terme du dialecte algérien venant de l’arabe classique « mitraqa » qui a le sens de marteau dont le bruit de percussion rappel le son émis par le choc des armes de cet art martial.
Le matrag désigne à la fois un art martial algérien et l’arme employée pour pratiquer celui-ci, lequel art est aussi souvent appelé « canne algérienne », car en effet l’arme en question est une sorte de canne droite en bois d’olivier sauvage (l’oléastre) très répondu en Afrique du Nord.
Origine :
S’il est difficile de retracer précisément l’historique de cette pratique, il est certain qu’elle a pour berceau la région de l’Oranie, c’est-à-dire le nord-ouest de l’Algérie, et qu’elle est apparue il y a plus de deux siècles.
Selon certains elle viendrait de la volonté des bergers de cette région de se défendre contre les voleurs de troupeaux et autres maraudeurs, mais il semble quand même qu’elle ait des origines guerrières puisqu’on retrouve des codes et techniques très proches de la pratique du sabre. En outre, la longueur et le poids de la canne étaient proches de ceux des sabres. Il est plus logique donc de supposer que cet art martial est né de la volonté des guerriers de se préparer au combat en s’entrainant avec un bâton en bois d’olivier en remplacement du sabre qu’il fallait préserver pour les combats réels.

vendredi 9 mars 2018

L’Algérie importe des fleurs depuis le Kenya

Résultat de recherche d'images pour "L’Algérie importe des fleurs depuis le Kenya" En ce jour du 8 mars, beaucoup ont acheté des fleurs pour les offrir à leurs femme, sœurs, mères et amies, cependant, ils pourraient ignorer leur provenance.

L’Algérie importe des fleurs depuis un pays africain, le Kenya. Beaucoup de fleuristes, notamment à Alger, importent des fleurs depuis ce pays, surtout à la veille des fêtes.
Un fleuriste installé à Bouzaréah (Alger) explique qu’il se fait livrer des fleurs par une société appelée “Credible Blooms LTD”, basée à Nairobi.
Sa livraison arrive à l’aéroport international d’Alger 24 heures après avoir formulé la demande.
La fleur coûtait ce jeudi 200 DA la pièce, le fleuriste interrogé explique justement cette hausse par les frais exorbitants et en devises de leur importation.
L'Algérie a du coeur et aime les belles choses de la vie !