dimanche 25 juin 2017

Aïd el-Fitr : dimanche 25 juin 2017

Salam alleikoum et Aid moubarek said et kaul sanna wa anttoum békheir .Aid Moubarak à tous les musulmans de tous les pays .

lundi 12 juin 2017

Les projets routiers et de transport y sont en cours d’achèvement: Alger se refait la toilette

«Les projets routiers réalisés dans le cadre d’un vaste programme de développement de la capitale, initié par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en vue de la hisser au niveau des grandes capitales mondiales, contribueront à son développement socio-économique, mais aussi au développement national», Il s’agit principalement de la réalisation de sept projets routiers reliant le centre d’Alger à la rocade sud, notamment la radiale Oued Ouchayah-rocade sud et du projet de voie express reliant la rocade sud à l’aéroport international d’Alger.
Le métro d’Alger est fréquenté pour l’heure par 100 000 personnes par jour contre 45 000 lors de son lancement et que, avec la réception des extensions, ils devraient être 200 000 personnes à l’utiliser quotidiennement et 300 000 après la réception de l’extension vers l’aéroport international d’Alger dont les travaux sont confiés à Cosider et qui sera réceptionnée en 2021.
Le nouvel aéroport d’Alger dont les travaux sont à 70% et qui est appelé à être l’un des plus modernes dans le pourtour méditerranéen, le ministre a affirmé que cet aéroport qui sera une porte sur l’Afrique et le carrefour de plusieurs espaces aériens avec une capacité annuelle de 10 millions de passagers, sera réceptionné en octobre 2018.
Alger, qui compte plus de 5 millions d’habitants et qui reçoit quotidiennement des centaines de milliers de visiteurs, est tout au long de l’année bloquée dans des encombrements qui l’étouffent.
Ces nouveaux projets vont fluidifier considérablement la circulation en son sein, ce qui en fera une ville moins stressante et donc plus vivante et plus joviale.

samedi 10 juin 2017

Un dispositif de facilitation pour les voyageurs

Plusieurs mesures de facilitation ont été prises par la Direction générale des douanes (DGD) pour les voyageurs durant la saison estivale 2017, a appris l'APS auprès de responsables des douanes. Ainsi, la procédure d'établissement du Titre de Passage en Douane (TPD) à bord des car-ferries sera reconduite avec, comme nouveauté, l'augmentation du nombre des agents affectés aux brigades navigantes des douanes afin d'assurer une meilleure prestation de service. Cette procédure concerne également, cette année, les véhicules quittant l'Algérie, précisent-ils. La DGD a également mis en place un couloir vert destiné aux familles, aux personnes à capacité réduite et aux personnes âgées leur permettant de bénéficier d'un traitement privilégié et d'accélérer leur passage au niveau des postes frontaliers.

Inauguration ratée de la ligne maritime Mostaganem-Barcelone

En effet, plus de 200 passagers algériens émigrés venus de plusieurs villes de France, dont certains ont passé la nuit à rouler en voiture pour être au rendez- vous au port de Barcelone, ont eu une désagréable surprise d’apprendre que la traversée a été annulée. Eux qui voulaient dans une ambiance de joie inaugurer cette première desserte Barcelone-Mostaganem ! Ces passagers, qui avaient leurs cartes d’accès datées du 6 juin, ont vécu un véritable calvaire en passant une bonne partie de la journée du 7 juin sous un soleil de plomb.  Aucune explication n’a été avancée par les responsables concernés. Toutes nos tentatives pour joindre la direction de l’ENMTV (Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs) afin de connaître sa version sont restées vaines. L’ENMTV s’est contentée d’appliquer la réglementation en vigueur relative au remboursement des billets, tout en proposant aux passagers de rejoindre le port de Marseille, où un bateau les attendait pour les embarquer vers l’Algérie.

samedi 3 juin 2017

Alger 2030 : les projets qui transformeront la ville

Promenade 2-thumb-450x261-48315.jpgDes promenades en front de mer, un centre-ville réaménagé, un port de pêche rendu aux habitants… D’ici à 2030, plusieurs projets vont transformer la capitale en « éco-métropole de la Méditerranée ». Un avant-goût en maquettes.
Promenade 2.jpg
Faire la part belle au vert. La nouvelle stratégie urbaine prévoit de « débarrasser la ville des activités polluantes et dangereuses ». Points forts de cette politique plus écologique : une ceinture d’agri-parcs (parc métropolitain du Baïnem), l’aménagement paysager des autoroutes, un tram-train pour la rocade et de longues promenades en front de mer.
Oued el Harrach.jpg
Réconcilier les Algérois avec la mer. Pour faire d’Alger une éco-métropole de la Méditerranée, le plan de réaménagement prévoit de « redonner des espaces de loisirs et l’accès à la mer aux Algérois ». Symboles forts de la reconquête du front de mer : les piscines (comme ici, à Oued el Harrach dont la réhabilitation a déjà commencé, ou à Bab el Oued), l’aménagement de terrasses et la rénovation de la Casbah. Point fort : l’identité du vieux port dont les activités doivent rester en liaison avec la ville : pêche, plaisance, croisières…
Bouzareah.jpg
Organiser des pôles universitaires. Celui de Bouzareah (ci-dessus) sur plus de 44 000 mètres carrés, sera consacrée aux sciences sociales et humaines, aux lettres et aux langues, et pourra accueillir 8 000 étudiants. Ben Aknoun aura aussi la sienne (médecine, pharmacie et chirurgie dentaire) et Said Hamdine accueillera l’université de droit.
Stade.jpg
Le stade de Baraki. Le grand stade d’Alger, construit par les Chinois, est prévu pour accueillir 40 000 supporters. Son coût : un peu plus de 100 millions d’euros.
Promenade.jpg
Parmi les promenades prévues : celle des Sablettes (plus de 4 kilomètres entre l’oued El Harrach et la station de dessalement), avec trois espaces de pique-nique, six aires de jeux, deux terrains de pétanque, deux espaces de skateboard, une promenade piétonne et une piste cyclable. Le directeur des Travaux Publics Mohamed Abdenour Rabhi a annoncé le mois dernier que « Le taux d’avancement des travaux de traitement de la plateforme est de presque 85% ». Ouverture annoncée pour juin.
Place des martyrs.jpg
Place des Martyrs. Un mémorial, forêt de monolithes jaillissant du sol, sera consacré au souvenir des martyrs.
Places des Martyrs.jpg
La bouche de métro de la station-musée, prévue pour 2015, sortira directement sur la place.
Quartier.jpg
Hôtels, entreprises du secteur tertiaire, palais des congrès, parc urbain… Le nouveau quartier d’affaires d’Alger, près de l’aéroport, commence déjà à se dessiner. L’idée : requalifier les fonctions urbaines pour améliorer notre cadre de vie. D’ici à 2029, Alger « ville-monde » projette de tourner son économie vers les services. Algerie360-juin2017.

dimanche 28 mai 2017

Projet du barrage de Souk N’Tléta Mise en service reportée à octobre 2019

Le chantier, lancé en mai 2012, continue d’enregistrer des retards estimés à plus de 36 mois et la livraison du projet est prévue pour octobre 2019.
La durée de réalisation de ce projet de barrage d’une capacité de 98 millions de mètres cubes était de 40 mois. Les retards sont essentiellement dus aux multiples oppositions des citoyens. L’expropriation a nécessité beaucoup de temps. Le chantier a d’ailleurs été bloqué à maintes reprises par les expropriés.
Ces années de retard n’ont pas été sans impact financier . La mobilisation des moyens humains et matériels a  coûté plus de 150 milliards . Le taux d’avancement des travaux est évalué à 35% .
 La mise en service du barrage de Souk n’Tléta permettra l’approvisionnement en eau des populations du versant sud de la wilaya, jusque-là alimenté essentiellement à partir du barrage de Koudiat Asserdoun (Bouira). D’autres études existent pour la réalisation de barrages hydrauliques dans la wilaya de Tizi Ouzou.
C’est le cas notamment de celui de Sidi Khelifa, sur l’oued Sidi Ahmed Ben Youcef, dans la commune d’Azeffoun, de Bounachi, qui sera réalisé sur l’oued Rebta, à Mekla, et de Zaouïa, prévu sur l’oued Stita, dans la commune de Makouda. Des oppositions ont cependant été signalées, notamment à Makouda, où les citoyens rejettent l’implantation d’un barrage sur leurs terres. (El watan- mai2017).

Le ministre Messaoud Benagoun limogé deux jours après son installation

Le nouveau ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Messaoud Benagoun, a été limogé aujourd’hui, soit deux jours après son installation. le nouveau ministère du Tourisme a connu, sitôt son installation, une série de démissions d’employés. Les démissionnaires dénonceraient un profil et une réputation ne correspondant pas au poste de ministre.
Par ailleurs, le ministre du Tourisme déchu aurait obtenu son diplôme de licence d’une manière frauduleuse, après 8 ans de cursus.
Selon Ennahar TV, l’ex-ministre a été condamné à quatre reprises dont une fois à six ans de prison. Il a appris son limogeage à la télévision.
Il faut noter une bonne réaction du gouvernement qui a pris la décision de dégager un élément qui aurai pu être néfaste pour le développement du pays.Dommage de ne pas l'avoir vu avant de désigner la personne pour un tel poste!

Alger-centre et Bab el-Oued : la circulation automobile interdite tous les vendredis soir

La circulation automobile sera interdite tous les vendredis soir pendant le mois de Ramadhan 2017 dans les communes de Bab El-Oued et d'Alger-centre. A Alger-centre, la circulation sera interdite dans la soirée de 20h30 à 2h00 du matin et ce à partir du 31, rue Didouche Mourad et 1 , rue Larbi Ben M'hidi jusqu'à la Grande-Poste. L'arrêt du trafic concernera également la commune de Bab El-Oued au niveau de la rue Mohamed Boubelat (en face de la DGSN), menant vers les rues colonel Lotfi et Ibrahim Krafat jusqu'à la place des Trois-Horloges. (Infosoir-mai2017).

dimanche 7 mai 2017

Ghardaïa : les traditions équestres et camelines célébrées

La fête locale du Méhari s’est ouverte ce vendredi 05 mai 2017 à Metlili, (45 km au sud de Ghardaïa), dans une ambiance célébrant la fantasia et les traditions équestres et camelines de la région.
Initiée par l’association locale de fantasia de Metlili et l’Assemblée populaire communale (APC), cette manifestation culturelle de deux jours vise la préservation des traditions de méhari et équestre et permettre la réhabilitation des coutumes mettant en valeur le talent des cavaliers et méharistes.
"Le cheval, le méhari et la fantasia ont toujours fait partie du patrimoine culturel ancestrale du pays et  occupe une place importante lors des fêtes familiales ou nationales.
Le programme de cet événement prévoit des spectacles de fantasia et des démonstrations téméraires des cavaliers et méharistes sur des espaces aménagés dans le lieu dit Chaabate Oueld Sidi El Cheikh à Metlili et des soirées artistiques animées par des troupes folkloriques locales.Sud Horizon-mai2017.

vendredi 5 mai 2017

Tizi Ouzou. Un goût de Suisse en Algérie

Tizi_19-nov-2014_106
Le « Tamgout » de Rachid Ibersiene est vendu dans tous les supermarchés de la chaîne Numidis.
Rachid Ibersiene est un homme courageux. La quarantaine bien passée, cet Algérien a « tout plaqué » en Suisse afin de poursuivre sa passion pour le fromage, notamment le vacherin, dans son pays. Depuis plus de 4 ans, sa fabrique artisanale, ouverte dans son village natal au pied du massif du Djurdjura et du mont Tamgout, en Kabylie, tourne à plein régime. Devenu la coqueluche des ambassades de France et de Suisse, Rachid Ibersiene s’est lancé un défi : promouvoir la culture du fromage en Algérie.Algérie Focus-mai2017.

Algérie Tourisme : Rebrab lance un mégaprojet prés de Bejaia pour 1 milliard de dollars

Le patron du puissant groupe privé algérien Cevital, Issad Rebrab, vient de lancer un méga projet dans le secteur du tourisme pour un montant de 1 milliards de dollars US.
Selon nos sources, il s’agit d’un complexe touristique unique en Afrique du Nord, composé de plusieurs hôtels et d’espaces vitaux pour assurer toutes les activités de plaisance, d’affaires, de tourisme, des habitations, des bungalows, des auberges…etc.
Ce méga projet qui sera installé dans la localité de Tichy (Bejaia), une ville côtière et touristique par excellence, sera réparti sur 182 hectares, une assiette qui vaut 10 milliards de dinars.Algérie360.

mercredi 3 mai 2017

Nouveau train Oran-Béchar

 Le nouveau train, qui effectue trois navettes par semaine au départ de Béchar (dimanche, mardi et jeudi à partir de 22h), soulagera  les voyageurs du calvaire de l’ancien train maintenu, mais submergé par un grand nombre de vacanciers .
Le deuxième train, annoncé la veille du 1er mai, est arrivé d’Oran  à la gare ferroviaire de Béchar.  Des cadres de la SNTF ont accompagné les voyageurs.
  Interrogés à leur arrivée hier matin, les usagers se sont dits satisfaits du voyage effectué dans de bonnes conditions, «et cela sur le plan du confort des voitures, de la sécurité, l’éclairage, la climatisation permanente et autres commodités».
 Les usagers ont été surtout soulagés de constater la disparition de l’insupportable poussière qui envahissait l’intérieur des compartiments au niveau de 4 ou 5 points sur de longues distances le long du trajet Nâama-Béchar. Pour maintenir  la sécurisation du réseau ferroviaire et la qualité des prestations, les responsables  ont annoncé la formation des cheminots à l’école inaugurée à Annaba, où une convention a été signée avec le réseau ferroviaire belge. Les tarifs  demeurent inchangés.
El watan - mai 2017.

mardi 2 mai 2017

Après 12 ans d’absence, l’Algérie revient en force à la Foire internationale de Paris

Algérie-Foire de paris2017
Après 12 ans d’absence, le pavillon national de l’Algérie fait un retour en force cette année à la Foire internationale de Paris, qui se tient du 26 avril au 8 mai au Parc des expositions de la Porte de Versailles.
Sur une surface totale de 400 m2, l’Algérie est cette année représentée par 40 exposants, dont 35 venus avec la Safex, et cinq venus indépendamment via la Chambre de l’artisanat et des métiers de Tizi Ouzou, menés​ par Makhlouf Chalal, chargé de la participation de l’Algérie à diverses foires internationales.  
Les stands présentent l’artisanat et les produits du terroir algérien. Poteries, bijoux, vêtements traditionnels et tapisseries tout en couleurs et en chatoiement attirent le regard et l’intérêt des visiteurs. Des produits du terroir algérien sont aussi exposés et offerts à la dégustation. Si les exposants cherchent à s’ouvrir de nouveaux marchés, tous ont bien à cœur de faire connaître et de valoriser la culture et les produits algériens.
Sur 340 m2, le pavillon algérien monté par la Safex présente des poteries, des tapisseries, des vêtements traditionnels algériens, des bijoux, du savon, du couscous, de l’huile d’olive, des sucreries et même, pour la catégorie “innovation” de la Foire, un vélo de rééducation pour enfants handicapés.
Algérie
“L’Algérie revient en force”, se réjouit Zahir Kemiche, gérant d’Ifri olive. “En venant ici, nous espérons toucher davantage la communauté maghrébine et nous ouvrir d’autres marchés européens”. En face, les produits Lahlou présentent leur gamme de couscous et de berkoukes naturels et roulés à la main. “Nous voulons promouvoir et faire connaître à l’étranger l’art culinaire des Kabyles amoureux de leur culture”, explique Hocine Smaïl, gérant de Grainepices, distributeur des produits Lahlou et pionnier de l’importation du cousco-us traditionnel en France. “C’est aussi une façon de décomplexer les plats du pauvre qui ont nourri nos parents et nos grands-parents. Et les retombées révèlent que les produits d’Algérie sont jugés excellents”.

dimanche 30 avril 2017

“L’Algérie, ce n’est plus simplement porter un drapeau pendant les matches”

Les Algériens vivant en France ont commencé à voter ce samedi 29 avril pour les élections législatives algériennes. Le scrutin se poursuit dimanche, puis le jeudi 4 mai. Nous espérons que le vote sera représentatif de la communauté algérienne en France.  Nous espérons  que le scrutin intéresse nos concitoyens, car c’est un vote pour ceux qui les représenteront à l’Assemblée nationale. Tous les pays ne permettent pas à leur ressortissants à l’étranger d’être représentés, c’est un lien très important à la mère partie. Et nous essayons toujours de renforcer ce lien”.
Pour informer les Algériens en France de la tenue des élections, le consulat s’est efforcé d’entrer en contact avec eux. “Nous avons envoyé des SMS aux personnes dont nous avions les coordonnées. Il n’est pas facile de communiquer davantage sur les élections, car il faut respecter les contraintes du pays hôte, la France. C’est l’état d’urgence qui explique que le scrutin, initialement prévu du 29 avril au 4 mai, ait été abrégé à trois jours : les autorités françaises l’ont demandé, parce qu’elles ne pouvaient pas mobiliser des policiers sur six jours“. Ne pas oublier de voter !

Imane Feraoun : «L'Algérie lancera son propre satellite avant la fin de l'année en cours»

La ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Houda Imane Feraoun a annoncé que l’Algérie allait lancer son propre satellite avant la fin de l’année en cours.
Le satellite couvrira tout le territoire national et assurera une couverture du réseau internet à hauteur de 90% au Niger et au Mali.
A ce titre, elle précisera que son secteur «est en train d’étudier les accords  avec des pays africains pour leur permettre de bénéficier davantage d’une couverture satellitaire ainsi que des nouvelles technologies de l’information et de la communication».Algérie1 - mai 2017.

samedi 29 avril 2017

Automobile : lancement des travaux de la future usine Iveco à Bouira

Sur une route exiguë en construction, non loin de l’autoroute Est-ouest, des engins s’activent pour les travaux de terrassement. Dans cette parcelle de terre bordée de verdure, un petit chapiteau a été dressé et une stèle en marbre érigée. En face, une gamme de véhicules la marque italienne Iveco est exposée. C’est ici que devrait voir le jour la future usine d’assemblage de véhicules de la même marque.
 Portée par le groupe Ival qui distribue les marques Iveco, Fiat et New Holland en Algérie, cette usine s’étendra sur dix hectares avec une superficie couverte de 37 000 m² dans la nouvelle zone industrielle d’Oued El Berdi dans la wilaya de Bouira.
 Attendue pour janvier 2020, cette unité de montage de véhicules industriels sera dotée d’une capacité de production de 4 000 véhicules par an. Trois modèles y seront assemblés : les utilitaires légers de 3.5 à 7 tonnes (type Iveco Daily), camions porteurs de 14 à 19 tonnes (type Iveco Eurocargo), des camions Porteur / Tracteur de 26 à 100 tonnes (type Iveco Trakker). Le projet permettra également la création de 750 emplois directs.
En attendant la mise en service de cette usine, le groupe Ival entamera prochainement l’assemblage de l’utilitaire Daily en châssis nu dans son unité d’Ouled Haddadj, située dans la wilaya de Boumerdès.TSA-avril2017.

La nouvelle CLIO 4 made in Algérie débarque d’ici la fin de l’année

Renault Algérie a promis de sortir de son usine basée à Oued Tlilet (Oran) la nouvelle CLIO 4. Elle sera commercialisée d’ici la fin de l’année 2017. C’est ce qu’assure Véronique Sarlat Dépote,  directrice achats de Renault Algérie. Après la Symbol et la Sandera Stepway, la Clio 4 sera le troisième véhicule qui sera assemblée par Renault en Algérie
Selon la même responsable, Renault Algérie arrivera à un taux d’intégration de 42 % en 2019, indiquant qu’”actuellement il est à 28%”. Un taux qui suscite des doutes en raison de la faiblesse du tissu local de la sous-traitance.  Il s’agit d’un problème qui pénalise la naissante industrie automobile dans notre pays. Ceci dit, le constructeur français tente de convaincre les 200 sous-traitants de l’alliance Renault/Nissan de s’implanter en Algérie pour combler le vide “industriel” dont souffre notre pays. Un pari qui devrai se réaliser car l'automobile est devenu indispensable pour l'algérien .
Algérie focus - avril 2017.

mardi 4 avril 2017

A partir du 15 avril/ Un train moderne et confortable d'Alger à Tizi-Ouzou en 40 minutes

A partir du 15 avril prochain, il sera possible d’habiter à Tizi-Ouzou et de travailler à Alger. , la SNTF lance un train rapide, moderne et confortable qui reliera Alger à Tizi-Ouzou en 40 minutes.  Le voyageur aura à s’acquitter de 170 dinars seulement pour faire ce trajet. 
C’est une ligne  qui sera assuré par des automotrices  , les  rames sont  climatisées et confortables,  les mêmes que celles roulant vers les banlieues algéroises.
Les convois  pourront rouler sur le parcours à des vitesses pouvant aller jusqu’à 160 km/h, “mais à cause de contraintes liées au terrain et aux passages à niveau, ils commenceront à circuler, dans un premier, à une  vitesse maximale de 120 km/h” . La SNTF a prévu des trains directs Tizi Ouzou-Alger à partir de 6 heures du matin et d’autres entre 16h jusqu’à 18h afin de transporter les travailleurs  venant ou retournant vers cette wilaya. “D’autres trains  assureront la navette entre la capitale et Tizi Ouzou durant toute la journée, avec des arrêts dans toutes les gares compte tenu de la demande”.

Métro d’Alger : Des formules d’abonnement attractives

Des formules d’abonnement existent pour toutes les catégories de voyageurs, notamment pour les écoliers et les étudiants. Ces formules réduisent de manière significative les coûts de transport. Rien que pour les lycéens abonnés, le billet de 50 DA revient à 17 DA seulement. Les exemples qui illustrent les avantages qu’offre l’entreprise pour les abonnés ne manquent pas.
Certaines formules d’abonnement réduisent les coûts jusqu’à atteindre 12 DA, voire 7 DA le billet au lieu de 50 DA. «Ces formules sont affichées au niveau de toutes les stations de métro. Il y a également des brochures et des dépliants qui expliquent dans le détail les démarches à suivre pour bénéficier de ces avantages. Le travail d’information se fait dans un cadre de proximité, et ce, dans le but de vulgariser et de faire connaître à un public plus large les avantages que l’entrepris pro-pose», explique-t-il.
 
 Un billet unique pour les quatre modes de transport (métro, tramway, télécabine et bus Etusa) 
M. Harbi n’omettra pas de mettre en relief le nombre de voyageurs atteint par l’entreprise et qui est de l’ordre de 100 000 usagers par jour. Ce chiffre est appelé à augmenter avec la mise en service, dès la fin de l’année en cours, des deux extensions, place des Martyrs-Tafourah, Haï El-Badr-Aïn Naâdja et Aïn Naâdja-Baraki : «La mise en service de ces tronçons est prévue pour la fin de l’année 2017. Les travaux sont en phase de l’installation des équipements.
La mise en service de ces deux extensions permettra de transporter 200 000 passagers par jour», a-t-il indiqué. Concernant l’extension Haï El Badr-Aïn Naâdja, elle s’étendra sur 3,6 km. Elle comprendra trois stations. Pour ce qui est de l’extension El Harrach-Bab Ezzouar-Aéroport d’Alger, dont les travaux ont été entamés en 2015, elle s’étend sur un linéaire de 9 km et comprend 10 stations.
Cette ligne desservira des quartiers à forte densité démographique, tels que Beaulieu, Oued Smar, Cité 5 Juillet, Bab Ezzouar, le pôle universitaire d’El Harrach, le Centre des affaires de Bab Ezzouar et l’université Houari Boumediène. Elle reliera le tramway au carrefour de l’université Houari Boumediène et offrira une multimodalité au niveau de cette station.

samedi 1 avril 2017

Le village touristique « La Gazelle d’Or » ,Touggourt, à la sortie d’El Oued,

Le village touristique « La Gazelle d’Or » Resort and Spa d’El Oued, propriété du groupe Djillali Mehri, a été officiellement inauguré, ce samedi 1er avril 2017 , par le premier ministre Abdelmalek Sellal,.
Situé sur la route de Touggourt, à la sortie d’El Oued, La Gazelle d’Or, conçu comme un village saharien au milieu d’un oasis, comprend 38 villas, 3 villas de luxe, 52 tentes nomades, 72 bungalows, 14 suites et un hôtel. La capacité globale d’hébergement est de 542 lits.
Le complexe, dont la construction a duré plus de huit ans pour un investissement de 10 milliards de dinars, est doté de deux piscines, de trois restaurants, d’un skybar, de deux salles de conférences, d’un musée et des khaïmas.  Le Spa « Les cents ciels », qui s’étend sur 2500 m², est l’une des particularités du complexe. Il comprend un hammam, une piscine, une salle de massage et de soin visage ainsi qu’une salle de sport. Il est unique en son genre en Algérie.
Les villas et les tentes sont entourées de jardins de roses, de bougainvilliers et de palmiers alors que la décoration d’intérieur a respecté les normes architecturales et esthétiques du Souf. Le complexe est entouré de dunes où seront organisés des promenades à bord de 4X4, de quad ou sur le dos de chameaux ainsi que des bivouacs nocturnes, selon les saisons.
 les tarifs retenus pour l’hébergement en demi ou en pension complète plaident pour un tourisme d’affaires et de congrès et de séminaires. Le prix d’une nuitée dans une tente tout confort varie entre 35 et 54.000 dinars alors que celui d’une villa royale peut atteindre les 300.000 dinars.

jeudi 30 mars 2017

Quand Mahieddine Tahkout rêve de produire « une voiture populaire » en Algérie

Résultat de recherche d'images pour "Saipa"Mahieddine Tahkout travaille sur un second projet de montage de véhicules en Algérie, après celui de Tiaret lancé en partenariat avec le sud-coréen Hyundai.
En décembre 2015, l’homme d’affaires a signé un accord avec l’Iranien Saipa Group pour la construction de cette usine d’où sortiront des voitures à bas prix.

La future usine, qui sera implantée à Tiaret, sera détenue à 75% par le groupe Tahkout et 25% par Saipa, groupe industriel public iranien. Une enveloppe de 200 millions d’euros a été dégagée pour le projet. L’usine produira, à partir de fin 2017, 7000 unités. En 2018, la production passera à 15.000 et, en 2019, à 20.000.
L’usine Saipa de Tiaret  produira cinq modèles de voitures de tourisme et un modèle de véhicules utilitaires. Il est prévu la création de 1400 postes d’emploi directs.
Les voitures Saipa sont commercialisées dans une douzaine de pays comme le Sénégal, le Venezuela, le Mali, la Libye, l’Irak, la Syrie, l’Ukraine, la Corée du Sud et l’Afghanistan. Comme la plupart des grands groupes industriels en Iran, Saipa s’est doté d’une charte d’éthique pour le respect, entre autres, de « l’environnement, des règles de la concurrence et des droits des clients et des partenaires ».

jeudi 23 mars 2017

Exploitation des bateaux-restaurants : Trois autorisations déjà octroyées

Dès l'été prochain, les amoureux de la mer auront l'occasion de profiter des plaisances maritimes, à bord des bateaux-restaurants stationnaires et itinérants; ces bateaux-restaurants seront exploités au niveau des ports de plaisance d'El Djemila (ex. La Madrague) et de Tamentfoust (Alger).
Sur une dizaine de demandes déposées pour la région Centre (Alger, Chlef, Tipasa, Boumerdès et Tizi Ouzou), la commission régionale chargée d'examiner ces demandes a agréé trois (3) investisseurs pour exploiter des bateaux-restaurants stationnaires et itinérants.
 Des autorisations similaires seront également accordées aux investisseurs intéressés par ce type d'activités dans les régions Ouest et Est du pays.
Ainsi, la Commission régionale d'Oran, qui englobe les wilayas de Tlemcen, Aïn Témouchent, Oran et Mostaganem, a tenu récemment une réunion pour examiner et statuer sur les demandes d'autorisation des opérateurs qui veulent s'installer dans l'Oranie.

mercredi 22 mars 2017

Quand Tindouf se cherche un avenir....

Pendant très longtemps Tindouf était associe à une caserne militaire au bout du Sahara . Mais en dépit des difficultés liées à sa position géographique, à la situation sécuritaire qui y règne et à l’éloignement, la wilaya de  Tindouf tente cahin-caha d’exploiter ses nombreux atouts. De Ghar Djebilet, la mine de fer de tous les espoirs, à l’ouverture du poste frontalier ( Hassi Mounir, ce village frontalier ) avec la Mauritanie et la réalisation d’une route vers ce pays voisin en passant par un tourisme balbutiant, Tindouf rêve grand. Tindouf est aussi la terre bénie pour l’adaptation de son climat et sa terre à la plantation de l’arganier.Sud horizons-mars2017.

Réception du projet de réhabilitation de l'Oued El Harrach fin 2017,

La réception de la totalité du projet d'assainissement et d'aménagement d'Oued El Harrach aura lieu fin 2017 . « Tous les travaux d’aménagement seront achevés à la fin de l’année en cours » .  «  Sur une distance de  1.6 km, des travaux  devront être effectués pour procéder à des élargissements  de  l’oued devant passer d’une largeur   de 40 à 110 mètres  ». Le ministre  insisté sur  l’ouverture au public des zones déjà équipées et finies.
Plus de 7 kilomètres d’espaces de loisir et d’airs de détente ont été ouverts à la population, notamment à Ben Talha et Larbaa. « Grâce aux  travaux d'assainissement et d'aménagement d'Oued El Harrach, des espaces ont été déjà  aménagés de manière écologique,  à l'image des embouchures de Bentalha et de la Prise d'eau ».
 Ils  permettent  à la population de disposer  d’espaces verdoyants   de promenade  et  d’activités  sportives  », . « L'espace de Bentalha s'étend sur une longueur de 2 km. Il a  été totalement aménagé et  doté d'espaces verts et de détente, en plus des pistes cyclables ».
Sud horizons-mars2017.

mardi 21 mars 2017

Zelfana (Ghardaïa) : Une vitrine du thermalisme dans le Sud

Véritable vitrine du thermalisme traditionnel dans le sud du pays, les thermes de Zelfana (Ghardaïa) jouissent d’une renommée régionale et nationale, en dépit d’un manque criard de structures modernes de cure et d’hébergement. Nichée dans les méandres de la Hamada et les dunes de sables, à la croisée des chemins menant vers Ouargla et l’extrême sud et à 400 mètres d’altitude, cette zone thermale est aujourd’hui un site de convivialité, d’ombrage et de détente pour les populations de la wilaya de Ghardaïa et les régions avoisinantes.
 L’eau thermale de Zelfana, dont la température est de 41,5 degrés et aux vertus avérées, a été à l’origine de l’apparition et la prospérité de cette localité depuis l’apparition du premier forage en 1947. Une affluence conséquente estimée à plus de 300 000 curistes est constatée annuellement dans cette petite station thermale qui compte uniquement neuf petits hôtels et bungalows et 6 piscines.
Le courrier d'Algérie-mars2017.

Fête de la ville aux milles coupoles : El Oued

Le coup d’envoi de la 44ème édition de la fête de la ville aux milles coupoles a été donné, ce dimanche 19 mars 2017  à El-Oued, en présence des participants venus de 36 wilayas du pays et de cinq (5) pays arabes, ainsi que d’un public nombreux.
Reflétant la diversité et la richesse du patrimoine culturel , une imposante parade (carnaval de la ville) animée par des troupes folkloriques de huit wilayas du pays, rythmé aux sonorités du Bendir (tambour) et de la Zorna (trompette traditionnelle), entrecoupées de salves de baroud, a marqué le début de cette fête annuelle . Les troupes des pays arabes participants (Tunisie, Libye, Palestine, Sahara occidental et Yémen) ont, de leur côté, montré, à travers la présentation de facettes de leur folklore, le rapprochement de leur culture et la communion de la dimension historique de leurs peuples. Une exposition-vente de produits d’artisanat était en place , avec la participation de 30 exposants issus de 13 wilayas du pays.  Un concours d’art culinaire populaire, de pâtisserie, des concours de jumeaux, des courses équestres et de méharis, des compétitions sportives de cyclisme et cross, ainsi que des rencontres de football avec la participation des équipes de l’Olympique d’El-Oued et du Hilal Sportif de Redayef (Tunisie), sont au programme. Un récital poétique avec la participation de poètes des pays arabes ,  une fête locale annuelle ‘’Baba Merzoug’’ et des soirées artistiques animées par des vedettes et des troupes locales sont prévus .Cette manifestation  s’étalera sur 5 jours (19-23 mars) .Le courrier d'Algérie-mars2017.

vendredi 17 mars 2017

Cela s’est passé un 14 mars 1871 … L’insurrection d’El Mokrani

Considérée comme l’une des plus importantes et la dernière résistance armée face à l’occupation française, l’insurrection d’El Mokrani sera lourdement réprimée.
Cette insurrection, considérée comme l’une des plus importantes, sera menée par le cheikh El Mokrani, son frère Boumezrag El Mokrani et le cheikh El Haddad, chef de la confrérie des Rahmaniya.
Les causes de ce soulèvement auquel prendront part plus de 250 tribus, prend racine dans l’avènement du régime civil annoncé le 9 mars 1870. Craignant la domination de plus en plus marquée des colons et la spoliation des terres qui se poursuivait, alors que les populations devaient affronter la misère, tout juste sorties d’une famine accablante (1867-1868), la Kabylie était au bord de l’insurrection.
Aït Mokrane Hadj Mohand dit Cheikh El Mokrani, désigné comme bachagha en succession à son père, avait jusque là soutenu la colonisation française et refusé de se joindre au combat de l’Emir Abdelkader. Jusqu’à ce qu’il se sente directement menacé. Rétrogradé par l’administration coloniale pour avoir soutenu la révolte du Cheikh Bouaquaz, un proche de son père, en 1864-1865, El Mokrani sous pression pour des raisons financières, décide de mener une révolte.
Le 16 mars 1871, Mokrani lance six mille hommes à l’assaut de Bordj Bou Arreridj.
Ainsi, El Mokrani sera suivis par différents chefs de tribus et sa révolte prend des airs d’une véritable insurrection, avec pas moins de 150 000 guerriers. Il sera tué le mai suivant lors d’une bataille sanglante, mais les combats se poursuivront plusieurs mois encore.
Cette insurrection coutera la vie à 100 000 algériens, on dénombre des dizaines de milliers de blessés. L’administration coloniale, de son côté, sera sans pitié. « Les résistants furent considérés et traités comme des bandits. La presse française poussa au massacre des insurgés », écrit Mahfoud Kaddache. Les insurgés considérés comme « belligérants » durent payer de fortes contributions de guerre, près de 36 500 000 francs.
Les terres des « sujets indigènes » furent frappées de séquestre : cette mesure toucha toutes les tribus insurgées, la collectivité tribale étant traitée comme personne civile responsable. Près de 340 000 hectares seront séquestrés à titre collectif et 250 000 à titre individuel, selon Kaddache.
Des dizaines d’Algériens seront jugés devant des cours d’assises où siégeaient des jurys composés exclusivement de colons. Les condamnations à mort seront nombreuses. Des milliers d’Algériens seront embarqués pour être exilés de force notamment vers la Syrie, entre autre.Algérie360.

mercredi 15 mars 2017

Sites touristiques par wilaya en Algérie

Les Vrais richesses de notre pays !!!
Ci dessous une liste non exhaustive des plus sites touristiques et patrimoines historiques de notre pays respectivement pour chaque wilaya, qui ne demande qu'a être enrichis davantage par vos soins les Ami(e)s, faites nous découvrir vos plus belles destinations algériennes
01- Adrar (Touat, le Gourara ces palmeraies et Ksours : Timimoun, Ighzer, Kali, Aghlad, ouled Said, Guentour, Ksar Keddour, Ouled Aissa, Yako, ...)
02- Chlef (Ténès et ces ponts, Ruines Romaines, Beni Haoua, Sidi Merouane, ...)
03- Laghouat (La Casbah, l’église, le fort Boscaren, Zaouia Tijania Ain Madhi, Palais de Kourdane, les gravures rupestres d'El Ghicha & Aflou...)
04- Oum El Bouaghi (lac Ouled Zouai, Sebkhet Ezzemoul, Sigus, Ksar sbahi, Aïn Chedjra, Dhalaâ, ...)
05- Batna (le Site antique de Timgade, Madracen, Lambèse, Tazoult, les balcons du Ghoufi, ...)
06- Bejaia (Le Centre-Ville, Cap Carbon, les Aiguades, les Cascades de Kefrida, ...)
07- Biskra (les Gorges d'El Kantara, Djemorah, Tolga, la mosquée de Sidi Okba, Filiach, Village de Djemina, ...)
08- Bechar (l'Oasis de Taghit, Kenadssa, Béni abbès, Kerzaz, ...)
09- Blida (le Mont Chrea, les Gorges de la Chiffa, le Centre-Ville, les bains thermales de Hammam Melouane, ...)
10- Bouira (Tikjda, le Lac Agoulmim, les Gorges de Palestro, Sour el Ghozlan...)
11- Tamanrasset (Tassili du Hoggar, l’Askrem, Peintures et gravures rupestres, ...)
12- Tébessa (la Porte de Caracala, les Remparts de la ville, les Ruines de la Basilique, ...)
13- Tlemcen (Le Palais du Mechouar, la Mosquée sidi boumediene, El Mansourah, lella Setti, Barrage el Mefrouch, les cascades d'el Ourit, les grottes de beni add, Nedroma, Honaïne, ...)
14- Tiaret (la Jumenterie, Frenda, les Djeddars, ...)
15- Tizi Ouzou (le Parc national du Djurdjura, Barrage taksebt, Ath yenni, Aggouni Gherghane, Tigzirt, Azzefoune, ...)
16- Alger (Le Centre-ville, la Casbah, Maquam el Chahid, Notre Dame d'Afrique, l'église sacré cœur, bastion 23, jardin d'essai, Sidi Fredj, les musées bardo & de l'antiquité & des beaux-arts ...)
17- Djelfa (les gravures rupestres de Zaccar, …)
18- Jijel (Parc national de Taza, Ziama Mansouriah, les grottes merveilleuses, toute la cote Jijelienne, les cascades Boutemridj ...)
19- Sétif (le Centre-ville, Ain Fouara, Djemila, Cascades de Ain Legraj et Oued el Bared, Ain Abessa...)
20- Saida (les Cascades de Tifrit, la Mairie, ...)
21- Skikda (Collo, le Théâtre Romain, les plages : cap de fer, ...)
22- Sidi Bel Abbes (Le Centre-ville, le théâtre régional, place Carnot, la Mairie, le Château Lomet, le Château Bastide, le Lac sidi mohamed ben ali, le Mont Tessala, la Foret de Tenira, le Barrage Sarno ...)
23- Annaba (le site antique d'hippone, la Basilique Saint Augustin, le Centre-ville, le grand phare, les plages, Seraidi, Chetaibi, ...)
24- Guelma (Hammam Dbegh-Meskhotine, l'Amphithéâtre Romain, le Site antique de Thibilis, heliopolis, ...)
25- Constantine (le Centre-ville, les 08 ponts Suspendus, El Mederssa, le Palais du Bey, Monument aux morts, les Gorges du Rhumel, Tiddis...)
26- Médéa ( le musée, le Monastère de Tibhirine, Achir-Kef Lakhdar, ...)
27- Mostaganem (Zaouiat Chaikh Alaoui, les plages ...)
28- Msila (Kalaat beni hammad, Bou Saâda, ...)
29- Mascara (le centre-ville, les ruines romaines, Bouhnifia, les cascades de Hounet, ...)
30- Ouargla (Sebkhat Sefioune, Sebkhat oum raneb, Chott ain beida, ...)
31- Oran (Centre-ville, Palais du bey, Santa Cruz, Fort Mersa El Kebir, la cote de Cristel, la plage de madegh 1, l'église sacré cœur ...)
32- El Bayadh (Kebch boualem, Brida, les gravures, ...)
33- Illizi (Djanet, Le Tassili n’Ajjer, Tadrat, ...)
34- Borj bou arriridj (Ouled Dahmne, Barrage de Aïn Zada, le village d'El Gheliat à Bordj Zemoura, la région forestière de Djelifa, la Zaouïa d’El Koléa, le Fort El Mokrani, le site thermal de Hammam Ibaïne, le tombeau romain de Bordj Ghedir et les ruines de l'ancienne cité de Tihamamine à El Hamadia, ...)
35- Boumedres (dellys, Cap Djinet, Beni Amrane, les plages ...)
36- El tarf (Ruines Romaine ksar Fetma, El Kala centre-ville, le parc national d’el kala, les plages ...)
37- Tindouf (Zaouïa de Sidi Mohamed El Mokhtar Belaâmeche, Douiria Ahl El Abd, Dar E'Dimani El Ouassri, El Hamada : Doraâ, Rouida, Doukal, Hamadet, …)
38- Tissemssilt (la Cederaie de Theniet el Had, ...)
39- El Oued (l'architecture de la ville aux miles coupoles, Touggourt, el gomar, Zaouia Tidjania ...)
40- khenchela (la statue d'el Kahina, le Mont chelia, Hammam El salehine, ...)
41- Souk Ahras (le Site antique de Mdaourouche et de khemissa, l'hotel de ville, ...)
42- Tipasa (le Centre-ville, port de pêche, les ruines romaines de Tipaza, les Complexes mataresse & corne d'or, mausolée royal de mauretanie, le cote du Chenoua, cherchell, les plages...)
43- Mila (le centre-ville, les ruines, Mosquée abou mouhadjer, Barrage Beni Haroune...)
44- Ain Defla ( le Musé de Meliana, la maison de l’émir Abdelkader, Site archéologique de Hammam-Righa, ...)
45- Naama (Ain sefera, l'oasis du Tiout, moghrar el Fougani, Moghrar el Tahtani, le lac Ain Ouarka, les gravures rupestres, ...)
46- Ain temouchent (l'ecole d'agriculture, Madegh2, le tombeau de Syphax, Benisaf, la mairie & eglise de hammam bouhadjar, ...)
47- Ghardaia (la valée du Mzab, les 07 pentapoles, ...)
48- Relizane (Ksar el Kaoua, Mosquée Ennour, ...)
Algérietour

dimanche 12 mars 2017

Réaménagement du square Port-Saïd (Alger) : Les travaux vont bon train

Le projet de réaménagement du square Port-Saïd, qui sera réceptionné en juin 2017, s’inscrit dans le cadre du plan stratégique de la wilaya d’Alger (2015-2035) . L’objectif est de réhabiliter cette place. Les travaux  lui permettront de retrouver son lustre d’antan . La préservation du Kiosque à musique, un des éléments phares , participe de cette démarche .L'installation  de quatre statues à l’effigie de figures culturelles et artistiques algériennes, entre dans ce cadre.  Ce lieu historique et symbolique doit devenir la vitrine des places publiques algéroises . L’endroit sera « un espace propre et sécurisé pour le divertissement et les loisirs » sans magasins ni kiosques hormis une librairie de vieux livres et des bancs. Les toilettes publiques seront réhabilitées et dix emplois seront créés pour le gardiennage et l’entretien de la place. Le square « Port Said » a une place particulière  par son symbole de mémoire, d’histoire et de culture qu’il convient de préserver en tant que secteur classé de la Casbah. La commune d’Alger Centre gère les jardins Sofia, Khemisti, Beyrouth et Tifarti qui connaissent tous une importante affluence depuis leur ouverture le 5 juillet par le wali d’Alger . La commune a entrepris plusieurs projets  de modernisation de la capitale , portant sur l’aménagement des rues principales, la restauration du vieux bâti ainsi que l’enlèvement des antennes paraboliques et climatiseurs des façades des immeubles.(Le courrier d'Algérie-mars2017).

mercredi 22 février 2017

Oran : Salon du tourisme et des transports du 23 au 27 fevrier 2017

Pas moins de 180 exposants sont attendus pour cette 8ème édition. Les secteurs concernés sont les agences de voyages, les compagnies aériennes, les hôtels, les écoles de formation aux métiers du tourisme, les banques et assurances, les centres de loisirs et de shoping, les compagnies maritimes et ferroviaires, le tourisme actif et d'aventure, les ambassades , les offices du tourisme, médias et associations. Cet évènement permet le lancement de nouveaux produits et services, de faire la promotion des  services,  à l'approche des vacances . Les grands acteurs du tourisme seront présents. Ils viendront de la Tunisie, du Maroc, de Dubaï, d'Iran pour la première fois, de Jordanie, d'Indonésie, du Kenya, de Thaïlande, de Malaisie, d'Inde et de France.
Deux nouveautés sont programmées avec un pavillon consacré au matériel et équipement hôtelier. La seconde nouveauté concernera des pavillons consacrés au thermalisme et au tourisme de santé, bien-être, esthétique et minceur, des tendances  en pleine expansion en Algérie avec la présence d'entités comme le  centre de thalassothérapie de Sidi Fredj, dou les omplexes touristique des Andalouses, Hammam Righa, Hammam Rabbi.
El Watan le 22 - 02 - 2017

Coopération algéro-allemande : Bientôt, des pièces de rechanges locales

Résultat de recherche d'images pour "Coopération algéro-allemande : Bientôt, des pièces de rechanges locales"Le ministre de l’Industrie et des mines, Abdeslam Bouchouareb a déclaré ; «La diversification de l’économie nationale que nous poursuivons ne se dissocie pas du principe de diversification des partenaires. L’Allemagne est un partenaire traditionnel de l’Algérie, particulièrement dans le domaine industriel. Plus qu’un partenaire, nous voulons que l’Allemagne se hisse à la position d’alliée économique de l’Algérie dans la région et en Afrique »,a-t-il ajouté ,en présence du vice-ministre allemand auprès du ministre fédéral de l’Economie et de l’Energie, Uwe Karl Beckmeyer.
M.Bouchouareb, a déclaré qu’un nouveau cahier des charges pour l’investissement dans l’industrie des pièces de rechange automobile en Algérie était en cours d’élaboration. A ce titre, le ministre a révélé que les deux partenaires aspiraient à élargir leur activité à l’industrie des pièces de rechange pour les véhicules qui seront montés à l’usine de Relizane qui produira 4 types de véhicules de marque allemande pour un montant estimé à 170 millions de dollars US.
Il en a été cité le projet de partenariat entre Sovac et Volkswagen d’un montant de plus de 170 millions d’euros, considéré comme le plus important projet engagé par ce constructeur automobile en Afrique.L’usine sera implantée à Relizane sur une superficie de 150 hectares et compte produire 12.000 véhicules en 2017 puis 30.000 en 2018 avant d’atteindre, à long terme, les 100.000 unités/an.
Dans son allocution lors de ce forum, le vice-ministre allemand a estimé que le processus de partenariat entre l’Algérie et l’Allemagne était en « bonne voie » tout en reconnaissant qu’il restait beaucoup à faire sur le plan des investissements industriels.
«L’Algérie est une porte stratégique vers l’Afrique, elle recèle d’énormes opportunités d’investissements dans plusieurs domaines », a-t-il déclaré.(Algérie360-Février2017).

lundi 20 février 2017

Résultat de recherche d'images pour "SECTEUR DU TEXTILE EN ALGERIE"La relance de l'industrie du textile, c'est la bataille menée par Abdessalem Bouchouareb depuis sa prise en main du ministère de l'Industrie et des Mines.Il est difficile de concurrencer les pays qui noient le monde de leurs «habits»! Mais l'Algérie y croit dur comme fer.Sachant qu'elle ne peut rivaliser avec eux, elle a décidé de les prendre comme partenaires selon des contrats «gagnant-gagnant».Pour cela, il s'appuie sur l'usine de textile de Relizane lancée en partenariat avec les Turcs.Cependant, ce mégaprojet sera «optimisé» par la relance des unités de textile à Draâ Ben Khedda, à Tizi Ouzou, Béjaïa, Batna, Jijel, Sétif, Constantine, Khenchela, Biskra, Djelfa, Laghouat, Saïda, Tissemsilt, Oran, Aïn Témouchent, Tlemcen, Alger, Blida et Bouira.
 Du 2 au 5 avril 2017 prochain, plus de 250 exposants sont ainsi attendus à Oran pour prendre part au premier Salon international dédié au textile. Il s'agit de «Textyle-Expos», un évènement organisé par la Sarl Sgcom Event, sous le haut patronage du ministre de l'Industrie et des Mines et du wali d'Oran, ainsi que la collaboration de la Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie. La grosse artillerie a été engagée afin que cet événement ô combien important soit une réussite totale.
Ce sera une occasion d'échanges et de rencontres entre les différents acteurs tant nationaux qu'internationaux parmi les producteurs de matières premières, fabricants de machines et de produits finis, prêt-à-porter ainsi que les créateurs et les spécialistes en design. Il faut dire que le peu de textile algérien qui reste est proposé à bas prix. Mais la qualité et le design laissent à désirer. L'expérience étrangère ne pourra donc qu'être bénéfique et ce afin que le rêve «made in bladi» devienne réalité...